© 2019 Ma Valise à Roulettes - Paris, France - mavalisearoulettes@gmail.com

  • Sheila

Le Sénégal, terre d'accueil

Mis à jour : 5 sept 2019

Après plusieurs voyages au Sénégal pour voir des amis à Dakar, nous voulions découvrir un peu plus ce pays si accueillant. Nous partons donc avec 2 amis au pays de la Teranga : Terre d’hospitalité !

Comme d'habitude, vous trouverez la vidéo de notre voyage à la fin de cet article. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous laisser un commentaire.


Nous avons passé tellement de séjour à Dakar et au Sénégal que nous pouvons vous détailler tous les spots, les choses à voir, les choses à savoir sur le Sénégal. Si vous projeter d’aller là-bas, n’hésitez pas à nous envoyer directement vos questions, vos inquiétudes, ou même vos conseils en laissant un commentaire.

Avant de partir, un rapide rappel pour la conversion Euros – Francs CFA qui est la monnaie utilisée à Dakar. Pour convertir un prix CFA en Euros, il faut retirer deux 0 au prix en CFA, vous aurez alors le prix en francs (mais si, la monnaie qu’on utilisait avant l’an 2000) : il faut alors le convertir en Euros. Pour rappel, 100F = 15€. Donc, pour exemple, 20 000F CFA = 200F = 30€.

Si vous êtes fainéant en calcul mental, on vous conseille dans cet article des applications pour téléphone, notamment pour faire la conversion.

Revenons à nos moutons et notre voyage : nous avons la chance d’avoir accès à un logement situé dans Dakar. Donc pas besoin de réserver un logement à distance. Pour le vol, nous décidons de partir avec Air France qui met souvent en place de jolies remises pour partir au Sénégal. L’autre choix possible est Corsair qui a aussi des vols directs pour Dakar. (voir notre article comment choisir son vol).

Il faut compter environ 500€ hors vacances scolaires avec les économies faites avec le site Igraal.

L’effervescence de Dakar

Arrivée à Dakar, le soleil est là. L’aéroport est situé dans la ville et vous trouverez facilement un taxi pour vous rendre à votre logement. Renseignez-vous sur le prix avant. Waraler (marchander en wolof) avec les chauffeurs de taxi est un vrai sport national à Dakar et si vous ne faites pas attention vous pouvez payer le double du prix normal. (MAJ : depuis notre voyage, le Sénégal s’est doté d’un nouvel aéroport à l’extérieur de Dakar. Des taxis font la navette jusqu’à Dakar pour environ 25€)

Le nouvel aéroport de Dakar

Il faut savoir que Dakar est une très grande ville avec beaucoup d’embouteillages. Si vous souhaitez y résider plusieurs jours, mieux vaut choisir un logement central pour limiter les bouchons et les frais de taxis. Pour notre part, nous n’allons pas rester longtemps à Dakar, nous connaissons déjà la ville et le but de ce voyage est de découvrir le reste du pays.

Nous passons donc uniquement deux jours sur place avant d’aller vers d’autres lieux. Il faut quand même faire un jour ou deux à Dakar pour sentir l’ambiance. On trouve tout à Dakar : c’est une ville où tout va très vite. Vous pourrez sentir le côté traditionnel de la culture sénégalaise mélangé à la nouveauté, l’urbanisme, … Vous pourrez déguster des plats traditionnels et typiques tels que le mafé, le yassa, … (c’est la cuisine qu’on vous conseille mais attention à la prise de kilos superflus 😊) mais aussi des pizzerias, des restaurants japonais, …

Dakar vue du ciel

L’Île de Gorée et son histoire

Il faut aussi visiter des lieux symboliques de Dakar comme l’île de Gorée. C’est une des îles d’où étaient emmenés les esclaves vers les Amériques. C’est un lieu hautement symbolique et chargé d’émotion.

Pour s’y rendre, c’est très simple : il faut prendre le bateau depuis le port vers l’île de Gorée. Après 20 minutes de bateau, vous débarquez sur cette île : ne vous attendez pas à être seul : beaucoup de touristes, de locaux ou d’expatriés français.

A l'approche de l'Île de Gorée

En arrivant, un peu de tumulte : on vous demande une taxe pour les touristes et on se demande si ce n’est pas une simple arnaque. Mais c’est bien vrai, vous pouvez payer sans crainte et ce n’est pas très cher.

Sur l’île une journée suffit largement pour faire le tour, se promener dans les ruelles, faire une sieste sur la plage, manger un poisson braisé et surtout visiter la maison des esclaves. C’est ici qu’ils attendaient avant d’être chargés dans les bateaux direction les Amériques…

Pour la pause repas, on vous conseille le restaurant Chez Mame Penda qui se trouve dans la rue Saint Joseph. Pas facile à trouver, le plus simple est de demander. Ce restaurant est situé dans la cour d’une maison. On vous conseille les brochettes de lot. Il vous faudra un peu de patience (profitez-en pour siroter une Gazelle, la bière sénégalaise, ou un jus proposé sur la carte et notamment le bissap) mais vous allez vous régaler. Et tout ça pour 2500F CFA (4€ environ)

Le menu de chez Mame Penda

Et si vous voulez accélérer la digestion, vous pouvez vous essayer au football sur le terrain de l’ile avec… un baobab au milieu de celui-ci…

Le terrain de football de l'Île de Gorée

Les sorties à Dakar

De retour à Dakar, si vous souhaitez souffler et sortir du rythme effréné de la ville, plusieurs options s’offre à vous :

  • Une ballade sur la corniche à l’Ouest de la ville. Vous pourrez passer au marché Soumbédioune pour acheter vos souvenirs et pourquoi pas finir à l’hôtel Terrou Bi : en payant l’accès vous pourrez siroter un cocktail dans la magnifique piscine de l’hôtel

La piscine de l'hôtel Terrou Bi
  • La plage de Yoff est un magnifique spot où vous pourrez notamment regarder les sénégalais s’entraîner à leurs sports favoris : le football, et surtout la lutte sénégalaise.

La plage de Yoff
  • Le quartier du Plateau est le quartier avec les ambassades et le Palais présidentielle. Vous pourrez trouver des restaurants ou même des boulangeries si les pâtisseries françaises vous manquent

Le Palais Présidentiel à Dakar plateau

Pour le soir, vous trouverez plein de petits restaurants à la pointe des Almadies. Là, vous choisissez votre poisson que vous pourrez voir griller lentement sur la braise… Encore une fois, prévoyez d’être patient. Comme disent les Sénégalais « vous vous avez la montre, nous on a le temps ».

Vous pouvez aussi tenter une dibiterie : on vous fera griller de la viande d’agneau servie avec du pain. C’est simple oui, mais la viande est tellement bonne.

Si vous souhaitez un restaurant avec un service plus « occidental » mais avec des plats sénégalais, vous pouvez miser sur Le Patio qui se trouve aussi dans le quartier des Almadies, mais dans la partie restaurant et boite de nuit. Le Patio a aussi l’avantage d’avoir une petite boite de nuit gratuite à partir de minuit. Attention aux charmes des sénégalaises… Et si vous souhaitez aller dans une vraie boite de nuit, sachez que les Sénégalais ne rejoignent ces lieux que très tard, ou très tôt… Vers 2h du matin.

La piste de dance du Patio à Dakar

La paisible île de Ngor

Notre spot préféré à Dakar pour passer une journée au calme en dehors de la ville c’est l’île de Ngor. Pour s’y rendre, rendez-vous à la plage de l’embarcadère de Ngor pour prendre la chaloupe. Durée du voyage : environ 5 minutes au milieu des barques des pécheurs.

Prévoyez des tongs, l’embarquement et le débarquement se fait les pieds dans l’eau.

Départ pour l'île de Ngor

Contrairement à Gorée, pas de touriste, ou très peu. Et c’est calme, reposant, apaisant par rapport à la fureur de vivre de Dakar. L’île est petite, mais on vous promenant dans les ruelles, vous découvrirez tout un tas d’artiste qui expose pendant qu’il crée. Vous trouverez aussi une petite plage avec des restaurants les pieds dans le sable.

On comprend pourquoi la chanteuse France Gall s’était retirée sur cette île pour vivre ces dernières années.

Les paisibles ruelles de Ngor

Saint-Louis et son histoire

Après 3 jours à Dakar, nous décidons de continuer notre périple en allant à Saint-Louis. Sur la route, on découvre les différents moyens de locomotion sénégalais : cariole, bus rapide, taxi jaune, …

Saint-Louis, c’est l’une des plus grandes villes du Sénégal avec un fort passé colonial. L’architecture des bâtiments illustre cette histoire et notamment l’arrivée dans la ville via le pont Faidherbe qui enjambe le fleuve Sénégal.

Là, il faut prendre le temps de se promener dans les rues pour découvrir les maisons coloniales. Poussez la promenade jusqu’à la plage pour voir rentrer les pêcheurs. Vous croiserez peut-être certains d’entre eux qui vous expliqueront la technique de la pêche avec pélican…

Pour le logement, privilégier un hôtel dans le centre sur l’avancée de terre entre l’océan et l’embouchure du fleuve Sénégal, pourquoi pas l’Hôtel de la Résidence que nous avions beaucoup aimé.

Le Port de Saint-Louis

Après une bonne nuit de sommeil, ayez le courage de vous lever à 5 heures du matin pour qu’un taxi vous emmène au parc de Djoudj. Vous pouvez négocier le taxi avec l’hôtel par exemple.

Le vol des pélicans

Ce réveil très matinal vaut le coup : après avoir fait 1 heure de taxi dans le sable et sur les chemins (on comprend vraiment dans l’expression « taxi-brousse »), vous arrivez au bord d’un petit lac où vous attend une pirogue à moteur. Le soleil n’est pas encore là, le lac semble très calme et il y a déjà assez de lumière pour apprécier le calme des paysages.

Au début de la ballade en pirogue, on découvre quelques pélicans en train de s’adonner à leur sport favori : la pêche. Puis le soleil apparaissant, on découvre un spectacle étonnant et féérique : le vol des pélicans au raz de l’eau pour retourner nourrir les petits. On est hypnotisé par ces vols autour de nous… Nous vous recommandons fortement cette expérience.


Mais il est déjà temps pour nous de quitter Saint-Louis et de descendre au sud de Dakar

Joal Fadiouth et les poèmes

Nous décidons de nous rendre dans la région de Joal Fadiouth. Cette partie de la côte est encore épargné du tourisme et des constructions, contrairement à Sally. La plage est encore déserte et vierge et seules quelques pirogues jonchent la plage.

La plage de Joal Fadiouth

Il faut ensuite descendre tout au sud de la ville pour rejoindre la zone protégée de Fadiouth. Un pont vous permettra de rejoindre la petite île au sol en coquillage. Vous découvrirez des ruelles avec un sol uniquement composé de coquillage. C’est ici qu’est né le poète Leopold Sédar Senghor.

En parlant de poésie, le mieux pour découvrir l’île et ses environs, c’est de choisir la visite guidée qu’on vous proposera au début du pont. Celle-ci commence par un tour en pirogue tout au rythme de l’eau. Avant de vous rendre sur l’île, vous découvrirez également le cimetière mêlant la religion musulmane et la religion catholique : un exemple de cohabitation dans un havre de paix.

La visite est parsemée de petites anecdotes et vous découvrirez pourquoi on dit « Maman c’est sûr, papa peut être… ». Sinon demandez à votre guide.

Le cimetière de Joal Fadiouth

En revenant vers Dakar, passez faire un tour dans Mbour, c’est LE port de pêche du Sénégal et toute l’activité de la ville tourne autour. Il faut aller sur la plage à l’heure où rentre les bateaux, pour voir le déchargement, les vendeuses, le marchandage, …

Et pour finir passer par Sally pour y passer la nuit et profiter d’un hôtel du bord de mer avec bien souvent une piscine si l’eau salée est trop froide. Sally c’est le complexe hôtelier du Sénégal. Le touriste y trouve tout ce dont il a besoin : boutiques souvenir, restaurant, hôtel, plages, cocktails. Si vous avez hésité entre l’hôtel Hilton des Seychelles et le Sénégal, quelques jours à Sally vous donneront l’impression d’avoir finalement fait les deux.

La plage de Sally

La quiétude de la Casamance

Pour les derniers jours, après un nouveau passage à Dakar pour aller voir les amis et enchaîner les repas à base de Tieb local (plat à base de riz), nous décidons de descendre beaucoup plus au Sud pour aller en Casamance.

Deux options s’offrent à vous : le bateau pour un trajet de nuit pendant une douzaine d’heures, ou l’avion depuis Dakar pour l’aéroport de Ziguinchor en Casamance. Le bateau est beaucoup moins coûteux mais notre timing serré nous pousse à prendre l’avion : vous pouvez prendre les billets à l’aéroport directement quelques jours avant votre vol.

La Casamance ça n’a rien à voir avec le reste du Sénégal. C’est le grenier du Sénégal ! Très vert, c’est la principale ressource du pays en terme d’agriculture. Dès notre survol en avion, nous comprenons que les prochains paysages n’auront rien à voir avec ceux déjà vus.

Le grenier du Sénégal autour du fleuve Casamance

Après l’atterrissage à Ziguinchor, nous prenons directement un taxi pour Cap Skiiring. L’objectif pour nous est d’aller directement au bord de la mer. Le temps du trajet nous découvrons les paysages et les villages casamançais : Oussouye, Darsalam, … AU bord de la route, nous voyons les écoliers qui marchent pour aller à l’école. C’est sûr, la Casamance n’a rien à voir avec Dakar.

Cap Skiiring est ancien haut lieu du tourisme au Sénégal. Mais après des troubles dans la région, les touristes ont préféré fuir cette région. Aujourd’hui le tourisme commence à revenir pour profiter de la magnifique plage de la ville. Située à l’extrême sud-ouest du pays, cette ville propose encore de nombreux restaurants et de nombreux hôtels, et même un Club Med. Nous logeons donc dans un hôtel avec piscine avec un chemin menant directement à la plage : nous avons profité d’une promotion sur Booking et avons réservé le Mansa Lodge.

Pour déjeuner, on vous conseille d’aller les restaurants les pieds dans le sable qui sont directement sur la plage : fruits de mer, poissons, viandes, tout est bon et bien grillé !

Toute est prévu pour le repos et le farniente : profitez-en ! Et la plage a l’avantage de s’avancer lentement dans la mer : idéal pour les non spécialistes de la nage et qui aiment barboter.

Des brochettes les pieds dans le sable sur la plage de Cap Skiiring

Diemberring et son fromager géant

Nous voulions aller découvrir ce village décrit dans la chanson de Metzo Djatah : Diemberring. Rien que pour découvrir ce fromager géant dont il parle dans sa chanson.

Pour y aller, le stop au bord de la route permet d’arrêter un taxi au tarif défiant toute concurrence. Dans le taxi, on partage la place avec un marchand de fruit, une dame qui retourne dans son village, le chauffeur et un jeune étudiant qui retourne à Dakar. 7 dans un taxi avec 5 places 😊 Mais tout le monde cohabite.

Arrivé à Diemberring, c’est exactement que nous voulions voir : la Casamance hors des sentiers battus. Et au milieu de la place centrale ce fameux fromager géant, arbre majestueux dans lequel les enfants s’amusent à grimper.

Le fromager géant de Diemberring

On s’enfonce dans la ville, découvre les maisons, l’agriculture locale, les céréales qui sèchent dans les jardins et on s’amuse, rigole, échange avec les enfants croisés. Nous profitons de cette parenthèse précédant notre retour à Dakar et surtout en France.

En effet, dès le lendemain nous devons retourner à Dakar en avion. C’est le vendredi, l’occasion de découvrir l’atmosphère spéciale qui envahit Dakar le vendredi à 13h, notamment dans la Medina, là où se trouve la mosquée principale. Le temps s’arrête : cette ville si bruyante devient tout à coup totalement silencieuse face aux appels et à la prière lancée depuis le minaret. Plus un chat ni un chien dans le rue ne peut même circuler.


Quelques achats de souvenir plus tard, il est temps de préparer les valises et de quitter le Sénégal avec un pincement au cœur. Comme d’habitude, l’accueil et la gentillesse des gens ont bien illustrés le surnom de pays de la Teranga.

Voici comme promis la vidéo de notre voyage. Si vous avez des questions sur notre itinéraire, un lieu, une ville, le budget, …. N’hésitez surtout pas à nous laisser un commentaire, nous vous répondrons très vite.


Vous pouvez retrouver ici tous nos conseils pour préparer votre voyage : choisir son hôtel, faire des économies, ne rien oublier dans sa valise, …

#senegal #Sénégal #casamance #Sally #Dakar #voyage #vacances #JoalFadiouth #CapSkiiring #Diemberring #Diembering #SaintLouis #Djoudj

271 vues