© 2019 Ma Valise à Roulettes - Paris, France - mavalisearoulettes@gmail.com

  • Ma Valise à Roulettes

La visite en calèche de Séville : une pas si bonne idée que ça

Comme évoqué dans notre article indiquant les incontournables de Séville, nous avions opté à l'époque pour une visite de Séville en calèche. Au rythme des pavés, c'était plutôt agréable et confortable. Mais ce n'est pas confortable pour tout le monde et notamment pour les chevaux.


Ana nous a contacté pour nous donner quelques indications sur les conditions que vivent ces chevaux. Voici ces commentaires. On vous laisse ensuite vous faire votre propre avis.


"J'habite en catalogne. Je vous écris ce soir à propos du transport en calèche des touristes à Séville.

La maire de Barcelone a interdit ce mode de transport à Barcelone par forte chaleur car c'est une véritable torture pour les chevaux et les mulets, qui mourraient chaque année en transportant les touristes.

Les andalous ne se sont jamais préoccupés du sort des animaux, malgré la mobilisation européenne pour les chevaux ou encore les lévriers ou contre les corridas.

Il est pour moi important de faire prendre conscience à un maximum de touristes de la nécessite de boycotter les transports en calèches, et surtout l'été.

Les chevaux et les mulets en Andalousie, car il n y a que dans cette région que cela arrive, ont des rennes en cuir qui leur rentrent dans les chairs. Ils attendent toute la journée en plein soleil, sans eau, et l'été les températures sont proches de 45° et ils doivent faire l'effort de tirer des calèches ou des carrioles, parfois de 10 personnes.

Ces mulets sont souvent très maigres. Et beaucoup s'écroulent de fatigue et de déshydratation. Et les Andalous ne s'en inquiètent pas.


A El Rocio, en dessous de Séville, où il y a aussi beaucoup de transports en calèche et carriole, je me suis souvent demandé comment faisaient ces mulets pour tenir. Voir leurs rennes de cuir leur rentrer dans les chairs n'étaient pas un beau spectacle, et pas un seau d'eau pour se réhydrater. J'ai vu un cheval à El Rocio mort au bord de la route et personne pour s'en inquiéter. Il n'a été retiré qu'au bout de deux jours. Donc si le cheval qui vous a transporte meurt le soir cela n'aura pas que très peu d'importance pour eux.


Les touristes voyagent pour s'amuser et profiter, pas forcément pour s'inquiéter de la cause animale ou d'autres causes, et je le comprends. Mais il est quand même important pour moi de motiver un maximum de personnes a boycotter les transports de touristes en calèchel'été à Séville.

Merci de votre écoute."


Si vous avez des questions ou un commentaire suite à ce témoignage, n’hésitez surtout pas à nous laisser un commentaire, nous vous répondrons très vite.


Vous pouvez retrouver ici tous nos conseils pour préparer votre voyage : choisir son hôtel, faire des économies, ne rien oublier dans sa valise, …